Entre art et industrie : les enjeux de la formation technique (XVIIIe-XXe siècle) – (11 giugno, Université Paris 8, Saint-Denis)

Par-delà les rythmes et voies multiples de l’industrialisation, la question de la formation technique demeure un enjeu fondamental, que l’historiographie est loin d’avoir suffisamment exploré. L’exigence de qualité des produits fournit en particulier, du XVIIIe au XXe siècle, un levier puissant pour la définition et l’organisation de politiques de formation fort variées. Des formations locales cantonnées à l’atelier jusqu’aux grandes écoles d’ingénieurs, la reconnaissance des besoins de formation ne préjuge pas de ses modalités institutionnelles et pédagogiques. La notion de qualité, dont la définition évolutive relève de logiques économiques et juridiques de production et de commercialisation, suppose dès lors d’envisager la pratique artistique comme l’un des fondements de l’innovation industrielle.

Programme

9 h Accueil- café

9 h 30 Introduction (Stéphane Lembré, Audrey Millet)

Matinée : La formation des dessinateurs

  • Frédéric Morvan (ENSAB) « Le trompe-l’œil des Beaux-Arts. L’école de dessin de Rouen au XVIIIe siècle »
  • Audrey Millet (Universités Paris 8 et Neuchâtel) « Autopsie du dessin de fabrique : définitions et usages, de l’étude aux marchés (XVIIIe-XIXe siècles) »

10 h 45 – 11 h : Pause

  • Gérard Bodé (LARHRA) « Les écoles de dessin de la Restauration, à partir de l’exemple du département du Lot, 1816-1830 »
  • Florence Charpigny (LARHRA) « Stratégie de requalification du métier de dessinateur en soie : la réforme de l’enseignement du dessin textile à l’école des Beaux-Arts de Lyon, 1918-1922 »

12 h : Discussion

12 h 30 – 14 h : Déjeuner

Après-midi : Formation et qualité

  • Marie-Agnès Dequidt (Université Paris Est) « “Un bon horloger est à la fois un savant et un artiste”. Former les horlogers à Paris : un chemin entre art et industrie (1750-1850) »
  • Nadège Sougy (Université de Neuchâtel) « La Fabrique de Paris au XIXe siècle. Qualités de produits et formation des fabricants »

15 h – 15 h 15 : Pause

  • Stéphane Lembré (Université Lille Nord de France – IRHiS) « Économie des honneurs techniques et production de la qualité sous la Troisième République »
  • Florent Le Bot (ENS Cachan – IDHE) « Pour l’Art et pour la technique : former à la céramique (France, 1ère moitié du XXe siècle) »

16 h 15 : Discussion

17 h 30 : Fin des travaux

Informations pratiques :

Organisation :

  • Stéphane Lembré, agrégé et docteur en histoire, ATER en histoire contemporaine, Université Lille Nord de France UMR 8529, IRHIS – Lille 3
  • Audrey Millet, doctorante en histoire moderne (sous la direction des professeurs Philippe Minard et Olivier Christin), Universités Paris 8, UMR 8533 IDHE,  et Neuchâtel, Institut d’histoire

Lieu :

  • Université Paris 8, bâtiment D, salle 143, 2 rue de la Liberté 93526 Saint-Denis Cedex
  • Métro Saint-Denis Université (ligne 13)

Contacts :

  • slembre@gmail.com
  • audrey.patrizia.millet@gmail.com
Annunci

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...